Quel avenir pour les drones en France ?

GDF Suez a annoncé investir 2 millions d’euros dans la start-up française Redbird. Cette entrée au capital survenue cette semaine traduit l’intérêt croissant des industriels pour le marché des drones. L’occasion de revenir en quelques chiffres sur le marché des drones civiles et des drones professionnels, né il y a à peine un peu plus d’un an. L’engouement se confirme en France et aux États-Unis.

En France :

Le drone civil pénètre les foyers, 15 000 emplois à créer

Capture-d’écran-2015-04-02-à-11.15.41-550x523

Pour acquérir un drone en amateur, il faut compter entre 50 et 800 euros, rappelait dans son infographie le site Dronestagram.

L’essor de cette consommation pourrait aussi créer 15 000 emplois en cinq ans en France. Une donnée importante par temps de chômage de masse.

Un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros cette année

Les fabricants de drones, tels Parrot ou DJI Phantom peuvent se frotter les mains. Les ventes de drones civils cette année pourraient générer 300 millions d’euros (288 millions) de chiffres d’affaires en France en 2015, selon une étude du cabinet d’études Xerfi. En 2013, le chiffre d’affaires atteignait 100 millions d’euros.

Les agriculteurs français s’intéressent au drone professionnel

Pour couvrir leurs milliers d’hectars d’exploitation à l’aide d’un drone professionnel, un agriculteur peut débourser jusqu’à 25.000 euros. « Le marché est de quelques millions d’euros en France sur les seules thématiques du conseil en engrais pour le colza et le blé », expliquait à Frenchweb la société Airinov l’été dernier. Sur le marché du drone professionnel, découvrir également Cyleone, basée à Montpellier. Lire l’article sur le sujet.

Plus de 20 constructeurs de drones civiles en 2015

Sur le site de la fédération professionnelle du drone civil, 21 constructeurs de drone civiles sont aujourd’hui recensés. En 2013, ces derniers était quatorze, indiquait lentreprise.fr.

Aux États-Unis :

Google rachète Titan Aerospace

Google met la main en avril 2014 sur une start-up développant un drone à énergie solaire. Le géant veut d’ailleurs les utiliser pour développer ses technologies Internet. Les équipes de Titan travaillent depuis avec les équipes de Google Maps pour cartographier les zones à couvrir. Le montant de la transaction n’avait pas été communiqué.

L’Américain Skycatch lève 13,2 millions de dollars

La start-up Skycatch basée à San Francisco lève 13,2 millions de dollars (plus de 9 millions d’euros) à l’occasion d’un deuxième tour de table réalisé en mai 2014. Ses produits se tournent essentiellement vers le marché B2B. Elle développe à la fois des drones autonomes et des logiciels embarqués pour l’obtention en temps réel des vidéos en haute définition depuis l’appareil. La première levée de fonds réalisée seulement un mois plus tôt avait été bouclée auprès de Google Ventures.

source : L’engouement pour les drones en 6 chiffres | FrenchWeb.fr

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *